accueil > Paroles d'experts > Les plantes de santé

Les plantes de santé

Dr Alain LECOMTE

L’histoire des plantes commence par l’apparition des algues marines il y a 1,5 milliard d’années. L’Homo sapiens, Homme « moderne » de 30.000 ans, vivait de chasse et de cueillette. Ses descendants ont peu à peu découvert les plantes pour se nourrir, et celles pour se soigner. Les textes écrits les plus anciens (il y a 6000 ans)  décrivent déjà l’usage de plantes médicinales.

Unique ressource pour se soigner pendant des milliers d'années, la phythotérapie, médecine par les plantes, a été malmenée par l’esprit scientifique du XIXème siècle qui a cru au pouvoir sans limite de la chimie de synthèse. Face à  la découverte de molécules chimiques efficaces dans des maladies graves, la médecine par les plantes a été reléguée au second rang. En 1950 son enseignement a même été exclu des études médicales. Ce sont la force des traditions populaires et la ténacité de quelques uns qui lui ont permis de franchir le XXème siècle. Mais cette mise à l’écart n’a duré qu’un temps. Le renouveau de l’intérêt pour les plantes de santé a été manifeste dès les années 1980. Plusieurs raisons l’expliquent.

- Un  mouvement de retour à la nature s’est développé,  préconisant une agriculture plus respectueuse et valorisant une médecine plus globale. La phytothérapie était tout à fait adaptée à de nombreux maux de la vie de tous les jours, mais aussi à certaines pathologies chroniques, à des troubles du métabolisme : la liste est longue.

- Patients et professionnels de santé (médecins, pharmaciens…) ont constaté les limites de certains médicaments chimiques. Les effets indésirables ont été mieux répertoriés et analysés. Une science nouvelle leur a été consacrée : la pharmacovigilance. Des médicaments ont été remis en cause. Certains ont été retirés. Plusieurs « scandales sanitaires » récents ont soulevé l’inquiétude.
A l’opposé, avec les plantes, les risques d’effets secondaires sont particulièrement rares.

- La phytothérapie a bénéficié de nombreuses avancées récentes de la science et des techniques.
Les recherches ont mis au point des formes thérapeutiques et galéniques plus adaptées, plus sûres, plus efficaces : gélules de plantes, comprimés, ampoules buvables, solutions buvables ….

- L’étude des principes actifs (pharmacognosie) a fait de grands progrès pour identifier et quantifier les nombreuses substances  présentes : mise en évidence de centaines de constituants naturels agissant en synergie. L’identification, la traçabilité, la teneur en principes actifs  garantissent la qualité des matières premières. 

 - La pratique moderne doit être basée sur les preuves scientifiques. Les modes d’action des plantes ont été étudiés. De nombreuses études cliniques ont fait l’objet de publications dans des revues internationales. A titre d’exemples citons les travaux concernant la racine d’ Harpagophytum
dans  les douleurs articulaires, les propriétés des feuilles de Thé vert (Camellia sinensis) et les effets bénéfiques des isoflavones du soja  lors de la ménopause. Il en existe bien d’autres !

- Dans ce contexte scientifique la Phytothérapie a été reconnue comme médecine à part entière par les Autorités de santé. En France le statut de médicament autorisé a été accordé à une liste de plantes dès 1986. L’Union Européenne a accordé un statut réglementaire aux médicaments et aux compléments alimentaires à base de plantes.

 

Ainsi les plantes de santé – si nombreuses et si variées dans chaque continent  – ont gagné en qualité pharmaceutique et en crédibilité. La phytothérapie associe aux connaissances traditionnelles les avancées scientifiques les plus récentes. Elle ne remet pas en cause l’intérêt réel de la chimie de synthèse : elles peuvent être complémentaires. Libre d’accès, avec le conseil du pharmacien ou du médecin, la phytothérapie apporte des réponses adaptées pour prévenir et soigner un grand nombre de maladies courantes.  Elle doit être pratiquée avec bon sens, sans excès ni faiblesse,  dans le cadre des conseils d’utilisation.  
 

Dr Alain LECOMTE
Médecin spécialiste (métabolismes - nutrition - endocrinologie)

 

parole d'expert

Les plantes de santé
Les plantes de santé
Dr Alain LECOMTE
Médecin spécialiste

Alain Lecomte est diplômé de la Faculté de médecine de Lille.

Après sa formation hospitalière (Externe des Hôpitaux, Attaché) il a d’abord exercé comme médecin généraliste.

Particulièrement intéressé par les maladies de la nutrition, il a obtenu dans un second temps le certificat de la spécialité d’endocrinologie, métabolismes et nutrition.

Son activité s’est ensuite orientée vers la recherche et le développement des propriétés des plantes médicinales (phytothérapie). Après s’être attaché à démontrer scientifiquement, par des travaux cliniques, l’efficacité des plantes, il s’est spécialisé dans l’étude de leurs effets indésirables (phytovigilance).